Archives > Saison 2010-2011 >
BELHADJ-ALI méritait mieux
Nombre de visites : 751

Extrait du supplément "LES SPORTS" du PROGRES - Lundi 1er Novembre 2010


C’est au Palais des Sports que le combat pour le titre national a débuté, samedi soir. Le Rhodanien, très déterminé, recherchait d’emblée l’épreuve de force et touchait du reste son rival dans les échanges de très près.

Un travail de sape digne d’un challenger qui durait deux reprises et poussait le parisien dans les cordes. Puis HALLAB parvenait à s’écarter et à remiser des deux mains, d’où un duel devenu plus équilibrer. Ami-combat, le Rilliard semblait ainsi brièvement accuser le coup, mais il trouvait vite un second souffle.

En réalité, face à la technique classique d’HALLAB, BELHADJ-ALI faisait le combat, avançait et plaçait ses courts crochets du gauche. Il dominait le 7ème round et déstabilisait vraiment son adversaire, en panne de solutions.

Entre les deux boxeurs invaincus, l’affrontement s’avérait intense et indécis. Les dernières reprises se caractérisaient par une certaine violence avec une coupure à la pommette droite pour Amor, et un visage nettement marqué côté parisien.

Au terme des dix reprises, les trois juges ne choisissaient pas : match nul ! Le tire demeurait par conséquent vacant pour le plus grand courroux du Rhodanien et de son entraîneur Azzedine : "Ailleurs qu’à Paris, on aurait gagné ! Espérons qu’une revanche pourra avoir lieu, mais chez nous, à Rillieux !"

Une chose est sûre : alors qu’il n’avait pas les faveurs du pronostic, loin de là, Amor, à 24 ans, a rempli son contrat et fait honneur à la boxe lyonnaise.